Marie-France Lalonde
Marie-France Lalonde
Députée d'Orléans
Plan d'action pour le changement climatique

Plan climatique renforcé ; Un environnement sain et une économie saine

 

Alors que le gouvernement du Canada continue de protéger et d’aider les Canadiens durant la pandémie de COVID-19, il est également important que le pays se tourne vers l’avenir. Les Canadiens veulent une classe moyenne florissante où personne n’est laissé pour compte. Ils veulent un avenir où leurs enfants et petits-enfants ont accès à de l’air pur et à de l’eau saine. Cet avenir est à notre portée. Pour y parvenir, le Canada doit accélérer collectivement la lutte contre les changements climatiques.

Un environnement sain et une économie saine est le plan du Canada pour assurer un avenir meilleur. Il s’inscrit dans la continuité du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. Il suit également la voie que les Canadiens, leurs gouvernements et leurs entreprises ont tracée.

 

Ce plan est la pierre angulaire de l’engagement que le gouvernement a pris dans le discours du Trône de 2020 qui consiste à créer plus d’un million d’emplois et à rétablir le taux d’emploi à ce qu’il était avant la pandémie. Le plan prévoit 64 nouvelles mesures ainsi que des investissements de l’ordre de 15 milliards de dollars, en plus des 6 milliards de dollars réservés à l’infrastructure verte que la Banque de l’infrastructure du Canada a annoncés cet automne dans le cadre de son plan de croissance.

 

Le plan intitulé Un environnement sain et une économie saine rendra le coût de la vie plus abordable pour les ménages, ce qui favorisera le bien‑être dans les collectivités canadiennes. Et il sera axé, à chaque tournant, sur les travailleurs et leur carrière dans une transition juste et équitable vers une économie plus forte et plus respectueuse de l’environnement. Pour y parvenir, le plan s’articulera autour de cinq piliers.

 

Rendre les lieux dans lesquels se rassemblent et vivent les Canadiens plus abordables en réduisant le gaspillage d’énergie

 

Les maisons et les bâtiments à faible consommation d’énergie sont plus confortables et coûtent moins cher en électricité. Ce plan permettra aux Canadiens d’améliorer facilement les lieux dans lesquels ils vivent et se réunissent. Il servira aussi à réduire la pollution, à rendre la vie plus abordable et à créer des milliers de bons emplois et de nouvelles carrières dans les domaines de la construction, de la technologie, de la fabrication et de la vente. Pour que les collectivités bénéficient de ces avantages, le gouvernement :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Offrir des transports et de l’électricité propres et abordables dans toutes les collectivités

 

Le gouvernement développera l’offre d’électricité propre par des investissements dans les énergies et les technologies renouvelables et propres de prochaine génération, et favorisera des modes de transport propres, tels que les véhicules, le transport en commun et le transport actif à émissions faibles ou nulles. Les collectivités seront ainsi plus saines et plus dynamiques, et elles passeront moins de temps dans les embouteillages.

 

Le gouvernement veillera à ce que les Canadiens aient accès à des moyens de transport plus propres et plus abordables en :

 

 

 

 

 

 

 

 

De plus, afin d’accroître l’accessibilité des options d’électricité propre et abordable, le gouvernement :

 

 

 

 

 

Continuer à assurer qu’il ne soit pas gratuit de polluer et que tous les ménages récupèrent davantage d’argent

 

Le Canada a prouvé que le fait de mettre un prix sur la pollution au carbone et de redistribuer les produits aux ménages peut répondre à nos besoins économiques et, du même coup, à nos objectifs environnementaux. Le gouvernement propose les mesures suivantes :

 

Dans le contexte de l’augmentation continue du prix du carbone, le champ d’application de la Norme sur les combustibles propres a été réduit pour ne couvrir que les combustibles fossiles liquides. Il s’agit d’une progression dans la conception de la Norme sur les combustibles propres depuis sa discussion initiale en 2016, lorsqu’il a été proposé que la nouvelle mesure couvre les combustibles liquides, gazeux et solides.

 

Bâtir l’avantage industriel propre du Canada

 

Dans les années à venir, l’avantage industriel du Canada et les emplois qui en découleront dépendront de la rapidité et du succès de l’effort de décarbonisation. Pour réaliser le plein potentiel du pays, le gouvernement doit aider les entreprises canadiennes à répondre aux demandes des consommateurs nationaux et internationaux en matière de biens et de services à faible teneur en carbone, et à faire des investissements susceptibles de stimuler l’économie à faible teneur en carbone du Canada.

 

C’est la raison pour laquelle le gouvernement :

 

 

 

 

 

 

Le gouvernement du Canada travaillera aussi pour :

 

 

 

 

 

 

Adopter le pouvoir de la nature pour soutenir des familles en meilleure santé et des collectivités plus résilientes 

 

La nature est menacée par les changements climatiques, mais elle est aussi une alliée dans la lutte contre ceux-ci. En plantant deux milliards d’arbres et en améliorant la conservation et la restauration de nos milieux naturels, le gouvernement réduira la pollution, purifiera l’air que nous respirons, rendra les collectivités plus résilientes et améliorera l’accès aux milieux naturels. Le gouvernement créera également des milliers d’emplois dans des domaines comme ceux de la plantation d’arbres, de l’urbanisme et du tourisme. Le gouvernement :

 

 

 

 

 

Mesures supplémentaires

 

Le plan comprend également un engagement à élaborer la toute première stratégie nationale d’adaptation du Canada. Il contient de nouvelles mesures visant à soutenir le leadership autochtone en matière de climat et il favorisera une forte contribution canadienne à l’action internationale en faveur du climat. Chaque dollar dépensé dans le cadre du plan de relance à l’issue de la pandémie présenté dans l’Énoncé économique de l’automne – qui représente de 3 à 4 % du PIB – sera évalué afin de déterminer s’il permet d’atteindre les objectifs du plan. Le plan comprend en outre un engagement à appliquer une dimension climatique en vue d’intégrer les considérations climatiques dans le processus décisionnel du gouvernement.

 

Prochaines étapes

 

Le plan Un environnement sain et une économie saine poursuit sur sa lancée les travaux continus réalisés par la voie du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. À l’aide de moyens pratiques et abordables, le Cadre pancanadien a fait plus pour réduire la pollution que tout autre plan climatique de l’histoire du Canada. La conjugaison de ce plan au Cadre pancanadien permettra au Canada de dépasser sa cible de réduction des gaz à effet de serre d’ici 2030, ce qui fera de nous le tout premier pays à se fixer une cible climatique et à tracer une voie pour non seulement l’atteindre, mais aussi la dépasser.

 

Le plan établira également les éléments de base nécessaires pour atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050, afin que nos enfants et nos petits‑enfants puissent grandir dans un pays où l’air et l’eau sont propres.

 

À l’avenir, le gouvernement fédéral consultera les provinces et les territoires, les partenaires autochtones, et la population canadienne de tous les secteurs socioéconomiques afin de mettre au point un plan solide pour un environnement plus sain et une économie plus saine, plan que nous pourrons tous ensemble mettre en œuvre. En collaborant davantage avec les provinces et les territoires, le gouvernement fédéral est convaincu que le Canada pourra réaliser, d’ici 2030, des réductions de l’ordre de 32 à 40 p. 100 sous les niveaux de 2005. Continuons donc à travailler ensemble pour avoir un environnement plus sain et une économie plus saine.

 

___________________________________

 Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité
 
L'honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, a donné suite à l’engagement du gouvernement de légiférer pour atteindre la carboneutralité au Canada d’ici 2050 en déposant la Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité à la Chambre des communes.

Cette loi :

•         obligera juridiquement le gouvernement et les générations futures à suivre un processus pour atteindre la carboneutralité d’ici 2050;
•         établira des cibles de réduction des émissions aux cinq ans et exigera des plans pour les atteindre ainsi que des rapports sur les progrès réalisés;
•         mettra en place le Groupe consultatif pour un avenir à zéro émissions nettes qui donnera des conseils indépendants au gouvernement sur la meilleure façon d’atteindre ses cibles;
•         obligera le gouvernement du Canada à publier un rapport annuel qui décrira comment les ministères et les sociétés d’État tiennent compte des possibilités et des risques financiers associés aux changements climatiques dans leur processus décisionnel;
•         intégrera des mesures pour une meilleure reddition de comptes et une plus grande transparence dans le plan du Canada visant à atteindre la carboneutralité d’ici 2050;
•         prévoira un examen indépendant par un tiers, effectué par le commissaire à l’environnement et au développement durable, afin d’obliger tous les futurs gouvernements à rendre des comptes.

Notre communauté et les Canadiens en général aspirent à un avenir où leurs enfants et leurs petits-enfants respireront un air plus pur et vivront dans des collectivités plus saines; un avenir où le monde entier associe les produits « fabriqués au Canada » à des produits respectueux de l’environnement grandement convoités, sur un marché qui valorise la qualité et la durabilité; un avenir qui offre de nouveaux emplois et de nouvelles carrières dans une économie résiliente, tant l’an prochain qu’en 2030, en 2040 et au-delà. Cet avenir est à notre portée, mais nous devons nous y préparer dès maintenant. Pour ce faire, nous devrons prendre des mesures de lutte contre les changements climatiques, puisque ceux-ci continuent de menacer notre santé et notre économie.
___________________________________
 
Plastiques à usage unique bannis 

Je suis heureuse de vous faire part d’un important jalon dans la lutte contre le changement climatique. Au cours du mois d'octobre, le gouvernement fédéral a annoncé les prochaines étapes de son plan pour atteindre l’objectif de zéro déchet de plastique d’ici 2030. Un important volet du plan consiste à interdire les articles en plastique nocifs à usage unique, qui, preuves à l’appui, sont présents dans l’environnement, ne sont pas recyclés dans la plupart des cas et peuvent être facilement remplacés.

Compte tenu de ces critères, les six articles que le gouvernement propose d’interdire sont :

• les sacs en plastique
• les pailles
• les bâtonnets à mélanger
• les porte-canettes
• les ustensiles
• les récipients alimentaires fabriqués à partir de plastiques difficiles à recycler

La version définitive du règlement sera achevée d’ici la fin de 2021.

Une approche proposée de gestion intégrée des produits de plastique visant à réduire les déchets et à prévenir la pollution :
https://www.canada.ca/.../plastiques-approche-proposee...

Le gouvernement a aussi publié la version définitive de l’évaluation scientifique de la pollution plastique :
https://www.canada.ca/.../evaluation-scientifique...
 
 
___________________________________
 
Rétablissement de nos écosystèmes
 

Le plan du gouvernement du Canada comprend des objectifs de conservation ambitieux : 25 % des terres et 25 % des océans du Canada d'ici 2025, et 30 % de chacun d'entre eux d'ici 2030. Le gouvernement reste également déterminé à dépasser les objectifs des accords de Paris, qui visent à réduire de 30 % les émissions du Canada dans le cadre du SGH 2005 d'ici 2030. Notre approche continuera d'être guidée par la science et les connaissances autochtones.

La protection des espaces naturels n'est également qu'un élément du travail important que notre gouvernement effectue sur les questions environnementales. Voici quelques autres exemples de notre travail :

- La mise en place d'un prix de la pollution qui réduit les émissions et remet de l'argent dans les poches des familles ;
- Suppression progressive de l'énergie du charbon d'ici 2030
- Créer le plan de protection des océans pour protéger nos côtes ;
- Travailler à l'interdiction des plastiques à usage unique ;
- fixer des objectifs ambitieux pour la vente de véhicules à émissions zéro ; et
- Engagement à planter deux milliards d'arbres.

___________________________________

Stratégie sur l'hydrogène pour le Canada 

Le ministre O'Regan a lancé la Stratégie sur l'hydrogène pour le Canada, un cadre ambitieux qui vise à positionner le Canada comme un leader mondial de l'hydrogène, en faisant de cette technologie de carburant à faible teneur en carbone et sans émission un élément clé de notre cheminement vers des émissions nettes de carbone nulles d'ici 2050.

L'utilisation d'hydrogène propre dans tout le pays peut réduire les émissions de secteurs tels que l'extraction des ressources, les transports, la production d'électricité et l'industrie manufacturière. Les options et les pistes de la stratégie de l'hydrogène peuvent renforcer la compétitivité économique du Canada, accroître le potentiel d'exportation, attirer les investissements et créer jusqu'à 350 000 nouveaux emplois d'ici 2050.

La stratégie canadienne sur l'hydrogène est un cadre ambitieux qui nous positionnera comme un leader mondial de l'hydrogène. Dans le cadre du plan renforcé de lutte contre le changement climatique, cette stratégie nationale permettra au Canada de tirer parti de la demande mondiale croissante d'hydrogène - un marché qui devrait atteindre près de 12 000 milliards de dollars d'ici 2050.

C'est le résultat de trois années de recherche et d'analyse en collaboration avec 1 500 experts et intervenants de premier plan issus des travailleurs, de l'industrie, d'autres niveaux de gouvernement, de partenaires autochtones et du milieu universitaire. En investissant dans l'innovation, nous réduirons nos émissions de carbone. C'est ainsi que nous parviendrons à une émission nette zéro d'ici 2050.

 
 
Bureau communautaire - Orléans
255 Centrum Blvd, 2ième étage
Orléans, Ontario
K1E 3W3

Téléphone :
613-834-1800

Télécopieur :
613-590-1201
Afficher la carte

Bureau parlementaire
Chambre des communes
Ottawa, Ontario
K1A 0A6

Téléphone :
613-995-1800

Télécopieur :
613-995-6298
Afficher la carte